Sommaire

 

La varicelle pendant la grossesse doit être traitée avec prudence. Le virus zona varicelle ou VZV présente plus de risques pour certaines populations, notamment :

Varicelle et enceinte : des risques faibles

On estime à plus de 95 % le taux des femmes, en âge de procréer, ayant acquis une immunité contre le virus VZV. Chez les femmes en âge de procréer, les risques de développer les symptômes sont diminués, car elles ont :

  • soit développé la varicelle pendant leur plus jeune âge ;
  • soit été vaccinées contre la maladie.

Si les risques restent moindres, certaines femmes n'ayant pas acquis d'immunité contractent la maladie pendant leur grossesse. Les conséquences de l'infection diffèrent selon le stade de la grossesse et l'âge du fœtus.

Varicelle enceinte : prématurés et varicelle congénitale

La contraction de la varicelle avant la 20e semaine d'aménorrhée est un facteur favorisant des accouchements prématurés. Chez les femmes ayant le virus avant la 20e semaine d'aménorrhée, on peut aussi observer chez les fœtus des cas de varicelle congénitale.

La contamination du fœtus peut avoir des conséquences catastrophiques sur son développement :

  • retard de croissance ;
  • apparition de lésions cutanées ;
  • séquelles neurologiques (microcéphalies, hydrocéphalies), etc.

Il est possible que le virus ne soit pas transmis au fœtus. Le risque de développer un zona dans les premières années de l'enfant reste cependant possible.

La varicelle périnatale : avoir une varicelle enceinte

Chez une femme enceinte qui contracte la varicelle dans le dernier stade de sa grossesse (3 semaines avant l'accouchement), on parle de varicelle périnatale. La femme porteuse du virus développe des anticorps contre la maladie :

  • ces anticorps ne deviennent transmissibles au virus que 5 à 6 jours après l'apparition des vésicules ;
  • si l'accouchement intervient avant ce délai, le nouveau-né ne pourra bénéficier des anticorps maternels, qui ne lui auront pas été transmis : il risque de développer une varicelle néonatale, avec éruption cutanée, atteinte viscérale, lésions ulcéro-hémorragique.

Les cas de varicelle néonatale présentent un taux de mortalité élevée (0 à 30 % des cas).

Varicelle enceinte : traitement de la maladie

La prise en charge thérapeutique d'une varicelle enceinte est déterminée selon le stade de grossesse de la femme.

Les antiviraux restent le traitement de prédilection : ils sont administrés par voie intraveineuse (seul l'Aciclovir est utilisé chez la femme enceinte), avant la 20e semaine d'aménorrhée. Passé ce délai, le traitement antiviral n'est pas recommandé.

Pour le nouveau-né :

  • si la mère a présenté les symptômes de la varicelle moins de cinq jours avant l'accouchement, on le traitera par antiviral selon un dosage poids ;
  • si le délai entre l'accouchement et le développement de la maladie est supérieur à cinq jours, on attendra de constater les symptômes de la maladie chez le nouveau-né avant de débuter le traitement.
Lire l'article Ooreka

Ces pros peuvent vous aider