Traitement de la varicelle

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka

Sommaire

 

La varicelle, maladie due au virus zona varicelle appelé VZV, a des conséquences très gênantes : vésicules et démangeaisons intenses.

Pour y remédier, on peut utiliser différents traitements, notamment pour soulager la varicelle ;

Traitement de la varicelle : selon les symptômes

Le traitement consistera donc à lutter contre les symptômes.

Les principaux symptômes de la varicelle comprennent :

  • l'apparition de lésions : vésicules érythémateuses et prurigineuses sur l'ensemble du corps ;
  • une fièvre modérée de 38 à 38,5 °C ;
  • des douleurs abdominales (parfois).

La prévention des complications pourra également être commencée pendant la phase de traitement.

Fièvre et démangeaisons : traitement des effets varicelle

Le traitement de la maladie consiste d'abord à lutter contre la fièvre par l'administration de paracétamol (ex. : Doliprane, Efferalgan, etc.).

Ensuite, on soulage les démangeaisons engendrées par la présence des vésicules :

  • les anti-histaminiques permettent de diminuer les démangeaisons ;
  • administration de bains et douches frais.

Un traitement de la varicelle pour prévenir la surinfection

Se gratter peut entraîner une surinfection des boutons de varicelle.

Les démangeaisons sont tellement vives, pendant la maladie, qu'il est difficile de résister à l'envie de se gratter.

Or les lésions de grattage :

  • provoquent des cicatrices de varicelle irréversibles ;
  • et peuvent également être mises en cause dans le cas de surinfection des lésions.

Des mesures simples permettent de prévenir la surinfection :

  • le lavage fréquent des mains ;
  • l'application d'antiseptiques locaux sur les vésicules ;
  • éviter l'application de crèmes ou de talc.

Traitement de varicelle grave : les antiviraux

L'administration d'antiviraux (Aciclovir, Zovirax) sera privilégiée dans les formes graves de la varicelle :

  • chez la femme enceinte (si éruption de vésicules apparait une dizaine de jours avant l'accouchement) ;
  • chez le bébé de moins d'1 an ;
  • chez le nouveau-né dont la mère a développé la maladie dans les 4 jours qui précédent ;
  • chez l'enfant immuno-déprimé (dont les défenses immunitaires sont affaiblies).

La voie d'administration est intraveineuse.

Lire l'article Ooreka

Ces pros peuvent vous aider